La DINUM (Direction interministérielle du numérique ) propose un catalogue de logiciels recommandés aux administrations, dont des logiciels libres qui ne sont pas du tout libres. Ce n'est pas sérieux.

acteurspublics.fr/articles/la-

On trouve donc ce catalogue sur catalogue.numerique.gouv.fr/

Follow

Ce catalogue est mis en place par la mission LABEL de la DINUM « labelliser des solutions et des outils numériques de qualité ». Pourtant, sur chaque fiche du catalogue il est écrit « Le contenu de cette fiche a été élaboré par l’offreur et n’engage pas l’avis de la DINUM »

· · Web · 1 · 8 · 1

Selon les GCU : « Il appartient aux Administrations d’effectuer toutes recherches et vérifications de toutes natures qu’elles jugeront utiles et de faire appel le cas échéant à des professionnels et/ ou d’experts afin de recueillir tous conseils et préconisations adéquates »

Donc, un truc qui annonce « labelliser des solutions » publie des fiches qui n'engagent par l'avis de la DINUM et en plus il est dit aux administrations de faire recherches et vérifications. Ce n'est pas sérieux.

D'autant plus que pour les solutions référencées comme libres on pourrait s'attendre à ce que la DINUM fasse les vérifications de base. C’est-à-dire s'assurer que les solutions proposées sont réellement libres. Mais ce n'est pas le cas, toutes ne le sont pas : Remocra en en CC BY-NC-SA, Calenco ne semble pas libre non plus et il y en a sans doute d'autres.

On notera d'ailleurs que sur les fiches il n'y a aucune information concernant la licence des solutions indiquées comme libres.

Je m'étonne que le référent logiciels libres de la DINUM ait pu laisser passer les bourdes sur le référencement de solutions pas libres. Mais a-t-il été sollicité pour ce catalogue ?

S'aventurer dans la publication d'un tel catalogue au moment même où le Premier ministre signe une circulaire annonçant une mission logiciel libre ça la fout mal je trouve. Mais peut-être que le directeur de la DINUM n'a pas été destinataire de la circulaire ou qu'il ne l'a pas lue.

@frederic
La DINUM ne consulte pas les acteurs du libre (comme l'April ou Framasoft) avant de rédiger un tel catalogue ?

@frederic Pour calenco a moins de vouloir faire du dev' benevolement pour l'éditeur ca va effectivement être compliqué
Calenco est publié en deux versions : l’une à destination des développeurs, sous licence AGPL, et une autre sous forme de suite intégrée complète et prête à l’emploi pour un budget réduit.

@frederic Je suppose plutôt que ce truc est complètement automatisé et que n’importe qui peut y soumettre sa solution sans aucun contrôle ni qualification. Quand je vois le bullshit commercial de quasiment tous les services, c’est obligé que c’est du non filtré… 😑

@aeris c'est ce que j'ai écrit, le contenu des fiches est fait par l’offreur et n’engage pas l’avis de la DINUM

@frederic C’était surtout sur le truc complètement automatisé que sur le truc d’origine de l’offreur que je réagissait 😅

@frederic Donc non seulement ça n’engage pas l’avis de la DINUM, mais ils n’ont même jamais relu quoi que ce soit…

Sign in to participate in the conversation
Mastodon Fred

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!